La route des baleines : des Escoumins à Baie Comeau

En route sur la 138, nous faisons une escale par Portneuf-sur-mer, un petit village côtier, pour accéder au banc de sable qui fait sa renommé. Nous décidons de braver le froid et de nous jeter à l’eau, glagla.

Cap de Ragueneau

Nous apercevons sur notre route un point de vue et nous décidons de nous y arrêter. Le Cap de Ragueneau vaut le détour. Un magnifique panorama sur le Saint-Laurent, des petits îlots ici et là, la vue est spectaculaire. 2 status géantes de dinosaure bordent le chemin. C’est aussi un camping contre donation volontaire, l’endroit idéal pour planter sa tente.

Parc Nature de Pointe-aux-Outardes

Nous rejoignons le lendemain le parc Nature de Pointe-aux-Outardes, le lieu nous a charmé. Le parc héberge 8 écosystèmes différents, passant de la plage aux tourbière, avec de la forêt et des marais salant. Les chemins sont ludiques avec des installations aux thèmes différents, tel des jeux de piste : Tipis, tours d’observation, volière aux papillons, installation sur le thème d’Alice au pays des merveilles. Il y a aussi un accès à la plage et un camping.

Nous finissons notre tour de la péninsule du côté de pointe Lebel et la pointe du Paradis, plutôt connu pour leurs plages.

Baie-Comeau

Nous faisons un petit tour du coté du parc des pionniers, situé au bord du fleuve. Une marche rejoins le quai fédéral. Le centre ville touristique est plutôt petit, mais nous arrêtons à la savonnerie boréal, qui est locale ainsi que par la microbrasserie du coin.
Depuis Baie-Comeau, il est possible de faire du kayak de mer et d’observer les baleines. Malheureusement, nous n’avons pas été chanceux avec les conditions météo, l’activité à été annulé 2 fois.
Il y a aussi le jardin des glaciers, qui semble être une activité exceptionnel, mais dû à la pandémie, le site est fermé.

 

Culture et tradition autour de Trivandrum

Nous partons en ville près du majestueux temple de Sree Padmanabhaswamy. Celui-ci est dédié à Vishnu, l’un des dieux majeur de la religion Hindouiste. C’est aussi un lieu très prisé des pèlerins, des groupes d’hommes vêtu de noir avec un marque jaune et rouge au front. Le bâtiment blanc de forme pyramidale est composé d’une multitude de statues représentant des scènes de la mythologie hindouiste. Malheureusement, l’entrée est réservé aux hindoues dans la majorité des temples.

Hilal part faire des papiers. Durant ce temps, je reste près de temple, que je commence à dessiner. Plusieurs passants s’arrêtent pour discuter et regarder ce que je fais. Après environ 1h, une policière, qui était là pour surveiller les lieux vient me voir et me dit que je ne peux pas dessiner le temple. Surprise, je lui réponds que je ne comprends pas pourquoi je ne peux pas, étant donné que tout le monde peux le prendre en photo. Elle voulait que je lui donne mon croquis, mais je ne me laisse pas intimider. Quelques minutes plus tard, je suis encerclé par plusieurs policiers. Un supérieur m’interroge sur les raisons du croquis, d’où je viens, et continue à insister pour que je leur donne le croquis. Non, je ne vois pas pourquoi je devrais le leur donner. Après plusieurs appels, ils finissent par me laisser tranquille, mais m’interdisent de finir mon dessin. Par contre je peux prendre des photos et m’asseoir aussi longtemps que je le souhaite. Je ne comprend toujours pas la logique.

Hilal me rejoins, et nous partons visiter le palais du Maharaja Swathi Thirunal. Laissé à l’abandon pendant plusieurs décennies, il est aujourd’hui en cours de rénovation. Plus de 80 salles, mais 22 rénové à date, les boiseries du palais sont soigneusement sculptés jusqu’au plafond. Un guide nous explique au travers de photos la vie du roi.

De bon matin, nous pouvons voir les pêcheurs remonter leurs filets depuis la plage. Ils sont une dizaine à tirer, et chantent en choeurs pour se donner le rythme. Ils sont impressionnants. Nous visitons plus tard le phare de Kovalam. Du haut de la grande tour rouge et blanche, le panorama sur la plage et les côtes est époustouflant.

 

Le Kerala : Kovalam et Trivandrum

Nous arrivons dans notre petit hôtel situé près de la plage à Kovalam. Une station balnéaire prisé par les touristes et très charmante. Les petites rues, semblables à un labyrinthe, sont bordé par de petites échoppes de tous genres. Les barques des pécheurs, ainsi que de petites huttes abritant les cordes et filets, se succèdent le long de la plage. Le grand phare rouge et blanc veille sur ce beau décor.

Nous partons en ville, à Trivandrum, la capitale de l’état du Kerala. La ville est beaucoup plus tranquille que Bangalore, mais reste une ville indienne. Beaucoup de trafic et de polution. Mais il est beaucoup plus agréable d’arpenter les rues. Il fait beaucoup plus chaud aussi. Après avoir acheté plusieurs pièces de tissus, nous trouvons un tailleur pour me confectionner des sets de vêtements indiens, notamment pour que je me fasse moins remarquer. Etrangement, cela coûte moins cher que d’acheter des vêtements tout fait, qui ne sont pas toujours bien ajusté. Hilal m’apprend à manger à l’indienne, c’est à dire avec ma main droite, sans ustensiles. Mon estomac s’habitue à la nourriture épicée, et je me régale à toujours essayer de nouveaux plats.

Nous partons visiter le musée de Napier. L’architecture est magnifique, situé dans un beau parc. On peux admirer dans le musée de nombreuses statues de la mythologie hindoue. Toujours avec passion, Hilal me raconte les histoires derrières chacun des dieux ou scènes que l’on peux voir. Nous partons nous promener plus tard autour du palais Kanakakunnu. Les étudiants aiment étudier autour de cette place paisible.

 

Les splendeurs de la baie de Hanauma

La Baie de Hanauma est un parc marin, situé au Sud est de l’île de Oahu. Un ancien cratère, abritant un récif riche en poissons notamment. Vue d’en haut, l’eau est si clair que l’on voit les formes du récif. Un paysage magnifique, et magique.

Un récif remplit de poissons

A l’entrée du parc, vous devez regarder une vidéo explicative d’environ 15min avant de rejoindre la plage. Une plage très populaire, il y a déjà beaucoup de monde dès 9h du matin. Je me jette à l’eau pour admirer les splendeurs du parc marin. Je croise de nombreux poissons colorés, dont certains sont endémiques, ainsi qu’une murène.

Je joue avec un poulpe

Je rejoins le centre de plongée en début d’après midi. Nous accédons au site de angler reef, maison du poulpe ainsi que des murénes. Jeff, notre guide, repère rapidement un poulpe qui tente de se cacher. Il réussit à l’attraper sans lui faire de mal. Le poulpe rejette tout d’abord son encre et tente de s’échapper, mais fini par être confiant et se laisse faire. Jeff me tend l’animal qui s’agrippe à mon bras et ne veux plus me lâcher. La sensation des ventouses sur la peau est très étrange!

Tortues de mer et statues noyés

Nous partons pour le site de Koko Crater, la capitale des tortues de mer. Et j’en ai croisé au moins 10! Certaines dorment, d’autres nagent tranquillement, mais elles continuent leur activité même si nous passons près d’elles. Je croise aussi différentes espèces de murènes, cachées dans les parois, la tête sortie. Nous passons devant plusieurs statues, dont la présence reste un mystère.

Makapu’u Point

Situé à la pointe est de l’île, Makapu’u abrite un phare. J’arrive malheureusement un peu tard pour faire la marche, mais les alentours restent magnifique. Les montagnes d’un côté, la plage de la baie et les îlots en face fait tout son charme.

 

Aloha Hawaii : Waikiki et autour

La plus longue journée de ma vie. Je pars de Brisbane en fin d’après midi, à 5h. Après 9h de vol, me voici arrivée à Honolulu le même jour, à 6h du matin. Ce qui rattrape la journée non existante de ma vie il y a plus de 1 an, lors de mon départ pour les îles Fidji.

Un peu déboussolé. Après avoir cherché une connexion wifi pendant plusieurs heures, je finis par retrouver Mike, mon hôte pour toute la semaine, à son lieu de travail afin de déposer mon sac. Il a une chambre de libre au sein de la collocation et m’a proposé de rester chez lui via couchsurfing. Une aubaine!

La fameuse plage de Waikiki

On a tous entendu parler de ce lieu mythique. Pour tout vous dire, la plage est constamment bondé de monde. Des hôtels de luxes donnent directement sur le rivage. Mais c’est son agitation qui fait le charme de Waikiki. Je vois, depuis la passerelle, une tortue nageant tranquillement.

Je fais un tour au marché avant de me rendre à la fameuse Statue de Duke Kahanamoku. Ici en signe de bienvenue. Juste à côté, un groupe de musiciens local joue pour le plaisir des touristes.

Koko Head

Sous une pluie battante, je décide de m’aventurer, prendre les escaliers pour monter le volcan éteint de Koko Head, beaucoup moins touristique que Diamond Head. En guise d’escaliers, c’est en réalité un ancien chemin de fer, plus du tout en état. Et ça monte droit! Entre escaliers, et escalade. Je n’ai pas vraiment pris ça en considération, avec ma cheville encore fragile. La vue est belle, mais je dois me résigner à faire demi tour à mi-parcoure.

Sandi Beach

J’attends le bus. Un local s’arrête et me propose de m’emmener à la plage de Sandi Beach. Magnifique paysage entre la plage et le volcan éteint de Koko Head. C’est un endroit idéal pour surfer, beaucoup de vagues. Des vagues tellement grosses et au bord du rivage, qu’on peut être assommé lors d’une baignade.

 

Brisbane et l’île de North Stradbroke

Je passe quelques jours sur Brisbane chez mon amie Laure-Anne et son mari. De bons moments. Une petite visite de la ville, notamment South Bank avec sa balade sous les bougainvilliers et vue sur la ville au bord du fleuve.

L’île de North Stradbroke

Appelé plus communément Straddie. Située à 30 min en ferry de la ville, cette île à tout d’un petit paradis. Des paysages de rêve, belles plages, lacs, sites de plongée et ambiance relax. Je rejoins l’auberge de jeunesse en pouce avant d’admirer le couché du soleil sur la plage.

Des raies Manta

Je pars au petit matin avec un groupe pour plonger. Et le spectacle est magique! Je vois environs 4 enormes raies manta, moi qui n’en avait jamais vue. Elles sont énormes. Je croise aussi une tortue de mer, un requin léopard endormi et une raie léopard. Mais malheureusement petit problème de gopro pour cette plongée.

Lookout Point

Je pars explorer lookout point, une petite marche côtière magnifique, entre plage, rochers et végétation. Je croise au passage des kangourous peu farouches. Laure-Anne me rejoins en fin d’après midi, pour une nuit de camping. Nous nous levons au levé du soleil pour une promenade le long de la plage et une baignade matinale.

Brown Lake

Nous partons en auto-stop afin de rejoindre le Brown Lake. Une terre sacrée aborigène, le lac est exclusivement réservé aux femmes. Les hommes se baignent au lac bleu un peu plus loin. La couleur marron du lac vient des feuilles de teatree.

 

La côte Nord du New South Wales

En arrivant à Bellingen, mes hôtes Lorance et Dani, un charmant couple dans la cinquantaine, viennent me chercher au village.

Un endroit paisible

Ils habitent une belle maison bordé de foret et entouré par les montagnes. Petit bonus, un cheval. Mon amie Laure-Anne, que je n’avais pas vu depuis 4 ans, arrive en soirée, pour un repas convivial, et de superbes retrouvailles.

Dani nous montre les alentours le lendemain, près de la rivières et le fameux Christmas Hole, très prisé durant cette fin de semaine de pâque. Une courte baignade dans l’eau très fraîche.

Près de Toormina

Adele, une amie de Laure-Anne vient à notre rencontre à Bellingen. Elle nous emmène nous promener sur une longue passerelle au dessus de l’eau près de Toormina, ou elle habite. Heureuse de nous faire découvrir son petit chez soi. Nous rencontrons sa famille pour une soirée pleine de joie.

En route pour Byron Bay

Adele nous montre différents point de vues près de Sawtell avant de nous quitter à Coffs Harbour en debut d’après midi. Avec Laure-Anne, nous commençons à faire du pouce afin de nous rendre à Byron Bay. Après plusieurs trajets et beaucoup d’attente, nous arrivons à destination en fin de journée rejoindre son mari William et son ami Cedric au camping.

Les plages de Byron Bay

Très connu pour ses plages, mais surtout pour le surf, cette petite ville balnéaire est relax mais aussi très fréquenté. Nous passons la journée à la plage située tout près du camping, dans l’eau du à la chaleur, mais aussi pour le plaisir des vagues. Je pars plus tard avec Laure-Anne pour une petite marche en ville, admirer le coucher du soleil près du phare.

 

Sydney et son fameux Opéra

En route pour Sydney

Je pars de Nowra en début d’après midi pour me rendre à Sydney en passant par les montagnes.  Après 2 lift, j’arrive sur une portion de route en travaux. Nous sommes bloqués durant 30min. Pendant ce temps, nous commençons à discuter avec Garry, qui est à bord d’un gros truck. Il se rend à Sydney et me propose de m’y conduire. Plus de 2h avec de la musique electro et des conversations passionnantes. J’arrive ensuite chez Aman, mon hôte.

Visite de Sydney

Sydney est une grande ville, avec de nombreux quartiers. J’arrive au centre ville et commence ma visite avec The Rock, un petit musée gratuit, racontant l’histoire de L’Australie, notamment la vie des aborigènes. Je me promène dans Sydney Cove, d’ou j’ai une belle vue sur l’opéra. Une cérémonie de mariage à lieu au même moment.

Le fameux Opéra

Je traverse le pont de Sydney Harbour Bridge, avec beaucoup de passage pour me rendre sur l’autre rive. D’ici, la vue sur la ville est splendide et j’en profite pour flâner dans les alentours avant de prendre le ferry. Je continus de marcher dans les rues de Sydney en passant par le quartier chinois.

Bondi Beach et la côte

Je pars le lendemain pour Bondi Beach, une plage très connu, notamment pour le surf. Malheureusement, il pleut, mais la vue est très belle. J’en profite pour observer les techniques de surf. Je continu mon chemin le long de la côte en passant par les falaises, de petites plages et de très belle vues en finissant par la plage de Coogee.

 

Narooma et Jervis Bay

Narooma

Nail est venu me chercher au motel pour que nous prenions le petit déjeuner ensemble. Il m’emmène faire le tour de Narooma, charmante petite ville situé près d’un petit lac en bord de mer. La vue est belle de partout. Nous explorons la côte avant d’aller diner.

En route pour Nowra

Nail me dépose à un point stratégique pour faire de l’auto stop en direction de Nowra. Garry, un vieux monsieur s’arrête. Il est antiquaire et parcours la région pour collecter des objets de tout genre afin d’alimenter sa boutique. Nous arrêtons en chemin chez différentes personnes, avant d’arriver à Nowra. Je rejoins Tija, qui m’héberge via couchsurfing. Nous sommes 3 voyageurs ce soir là pour une soirée remplis d’anecdotes.

Huskisson

Youri, resté lui aussi chez Tija pour la nuit, me propose de me déposer en voiture à Huskisson. Malheureusement, après quelques mètres que nous roulons, nous comprenons que l’un des pneus est crevé. Après échangé avec la roue de secours, Youri s’aperçoit que celle-ci est plus petite…nous partons donc trouver un magasin de pneu, afin de fixer tout ça. Youri me dépose ensuite à destination.

Jervis Bay

Une immense baie, une belle côte, de nombreuses plages de sable fin blanc et doux, la mer turquoise. Jervis Bay est un petit paradis, excepté que l’eau est froide. Je décide le longer la côte en partant de Huskisson jusqu’à Hyams beach, une dizaine de kilomètres. Malheureusement, la pluie arrive pour mes derniers kilomètres. Je commence à faire du pouce pour pouvoir rentrer, sous la pluie battante. Un couple s’arrête, fraîchement marié depuis quelques jours. Ils me déposent chez mon hôte, après m’avoir attendu pour mon épicerie, alors qu’ils n’étaient pas partis pour aller aussi loin. Ils étaient tout simplement adorables!

 

Le parc national de Wilson Promontory

Je pars de la péninsule de Mornington de bonne heure pour le parc de Wilson Promontory en auto-stop. Kike me dépose à un point clé.

De Mornington au Parc

Je n’attend pas longtemps avant que John s’arrête. Très sympathique, nous discutons du monde avant qu’il ne me dépose près de Foster. Je laisse mes affaires à la petite auberge, qui est une petite maison chaleureuse, avant de retourner sur la route pour le parc de Wilson Prom. Deux mamies adorables s’arrêtent tout d’abord, puis deux jeunes filles tout aussi aimables. Un couple venant des Etats-Unis, de l’âge de mes parents m’emmènent à destination. Je passe mon après-midi avec eux autour du parc.

 La découverte de Wilson Promontory

Le parc est riche en faune. Nous croisons des émeus sur notre route. Nous commençons notre visite du parc par une marche en forêt au sommet d’une colline. Malheureusement, le ciel est couvert et pluvieux, ce qui nous empêche d’admirer la vue. Nous fesons halte à la fameuse Squeaky beach. Le sable crisse sous nos pieds. Des rochers ronds bordent la plage et offre un beau panorama.

Nous marchons ensuite à la découverte de la faune. Nous croisons de nouveaux des émeus. Quel oiseau impressionnant, je tiens mes distances. De nombreux kangourous broutent l’herbes du parc.

Tongue Point

Le lendemain, je pars de nouveaux explorer le parc. Toujours en auto-stop, Wayne habite les environs et me conduit au parc. Il me conseille vivement de marcher pour Tongue Point, car le ciel est toujours couvert. Je croise en chemin deux wallabis au pelage brun. Après une bonne petite marche, j’arrive à différents points de vues, avec plages et rochers. C’est magnifique.

En route pour Buchan

Je repars en début d’après midi. Je souhaite me rendre à Buchan, situé à environ 260 km. Quelqu’un me dépose à Foster. Le temps de récupérer mon sac, je repars sur la route. J’avance un peu moins vite que je ne l’espère. Après plusieurs lifts, un fermier me dépose à une intersection de route. Les derniers rayons du soleil, des perroquets gris et roses volent autours de moi, mais pas de voitures sur la route. Je ne suis qu’à 10km. Une voiture fini par passer et s’arrête, après 20 minutes que j’attend assise sur mon sac. J’arrive à Buchan avant la nuit. Ouf!