Le parc provincial Algonquin, l’enchanteur

Nous ne connaissons pas beaucoup l’Ontario. Avec toutes les restrictions, voici l’occasion de découvrir notre province voisine. Nous commençons par le parc provincial Algonquin, que nous souhaitions visiter depuis quelques temps.

Nous sommes sous le charme

Nous arrivons en début de soirée après une pluie abondante, et nous traversons le parc pour rejoindre notre campement au tea lac. Le panorama défile et nous enchante, l’atmosphère humide vient apporter une touche mystérieuse. Nous croisons de nombreux lac et étangs, la forêt est dense. Nous restons aux aguets dans l’espoir de croiser un ourse ou un orignal.

15 randonnées 

Pour explorer les diverses écosystèmes et beautés du parc, de nombreuses randonnées peuvent se faire sans trop de difficultés.
Nous commençons par Beaver Pond, une boucle de 1h30. Nous passons entre 2 étangs bordés de nénuphars en fleurs. Nous avons pu apercevoir des huttes de castor.
Spruce Bog est une petite boucle de 1h, accessible à tous, passant dans les tourbières sur des passerelles de bois, puis dans une forêt de pins. Nous l’avons beaucoup aimé.
Lookout prend environ 1h30. Ça grimpe un peu avant d’arriver en haut de la colline surplombant la forêt, avec une vue sur le lac smoke au loins.
Whiskey Rapids est une boucle de 1h30. Nous longeons la rivière avec différents points de vue sur celle ci. 

Un orignal

C’est en route que j’aperçois un orignal au milieu de l’étang. Nous ferons vite demi tour pour pouvoir l’observer depuis la rive, rejoins petits à petit par d’autres personnes. Cet orignal male broute tranquillement les herbes hautes au loin, sans trop se soucier de notre présence. Un instant magique.

Canot sur le lac Opeongo

Le parc provincial Algonquin est bien connu pour le cannot, et même le cannot camping. Il est possible de partir une dizaine de jours. Quand on voit la taille du lac, ce n’est pas étonnant. Il est possible de prendre des bateau taxi avec le cannot pour commencer depuis un autre point.
Nous louons un cannot pour la journée, prêt à explorer le lac, depuis un autre point de vue que la terre ferme. Nous commençons par remonter le cours d’eau qui se jète dans le lac. Très paisible, on peux observer les oiseaux. Nous avons même vue 2 tortues. C’est aussi pendant cette portion qu’Hilal a perdu son téléphone. On en a déduit qu’il a du tomber à l’eau…
Nous continuons notre tour sur l’immense lac Opeongo, aux bords sinueux et sans fin.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s