L’archipel des îles Mingan, fascinantes

Le parc national de l’Archipel-de-Mingan

C’est certainement l’un des plus grand attrait de la région. Il est composé de plus de mille îles et îlots le long de la côte sur des centaines de kilomètres. Connu pour ses monolithes géants en calcaire aux formes étonnantes, c’est aussi un milieu écologique riche, avec une flore unique. On peux observer plusieurs espèces d’oiseaux marins, ainsi que des baleines et phoques si vous êtes chanceux.

Des excursions en bateau se font depuis Longue-Pointe-de-Mingan et depuis Havre-Saint-Pierre vers les îles les plus populaires. Sur place, un guide de parc Canada nous explique les attraits de l’île. Il est même possible de camper sur certaines îles, si la météo le permet. Malheureusement, le temps n’était pas en notre faveur pour pouvoir dormir sur place lors de notre passage.

L’île aux Perroquets

Par temps pluvieux, nous partons en bateau depuis Longue-Pointe-de-Mingan. Nous accostons sur la petite île aux Perroquets, qui abrite un ancien phare historique. L’île est surtout reconnu pour l’observation d’oiseaux marin dont le macareux moine, une espèce de perroquet, (d’où le nom de l’île), ainsi que des petits pingouins. Des oiseaux migrateurs. Pour optimiser vos chances de les apercevoir, mieux vaut y aller en été.

L’île Nue

Lorsque l’on s’approche de l’île Nue, on remarque qu’il n’y a pas d’arbre. C’est pourtant une île très riche de part sa végétation unique et fragile, des plantes arctic-alpines, ses monolithes de calcaires aux formes intriguantes et ses oiseaux marins. C’est sous une pluie battante qu’on prend quand même plaisir à nous promener sur cette île épatante.

L’île de Niapiskau

Lors de notre retour par Havre-Saint-Pierre, je profite d’une météo sans pluie pour partir en excursion sur l’île de Niapiskau. Le poet Roland Jomphe nomma plusieurs monolithes, semblant avoir été créé par un sculpteur. On suit un parcours en essayant de « voir » les figures nommées par le poet : la tortue, le hibou, cyrano (ou pinocchio), le gâteau des mariés… et enfin madame Niapiskau. Un paysage envoutant, tel un jardin de sculptures.

D’autres îles sont accessible par excursion en bateau. Chacune d’elle est unique, avec ses traits de caractère. L’archipel n’a pas fini de vous épater.

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s