Arrivée à Bengaluru

Je prend l’avion le 31 décembre au soir. Le monde se prépare à célébrer le nouvel an. J’ai attendu avec tant d’impatience ma nouvelle aventure qui débute maintenant. Après une escale à Londres, j’arrive le 2 janvier au petit matin à l’aéroport de Bengaluru, connue anciennement sous le nom de Bangalore. Hilal m’attend depuis plusieurs heures à l’aéroport, et nous profitons de nos retrouvailles tant attendu.

En route pour le air bnb, je regarde émerveillée ce nouveau paysage dans lequel je vais vivre pour ces quelques prochains mois. Le trafic commence de bonne heure. L’architecture est différente, les couleurs du pays, et les beaux saris multicolores que portent les femmes m’emerveillent. Un peu plus désolant, les bidonvilles en bord de route, et les poubelles étalées absolument partout. Mais ce n’est pas une surprise, je m’y attendais.

Nous partons le lendemain explorer un peu la ville, près de commercial street. Je ne me sens malheureusement pas très bien, entre la fatigue, le décalage horaire, et les problèmes d’estomac qui commencent. J’adore la nourriture indienne, mais mon ventre apprécie moins de manger épicé à tous les repas. Dans les rues bondées, les motos, scooters, tuktuk et piétons se croisent de très près. J’avoue que j’étais très stressé dans les rues. Etant un couple mixte, les gens nous regardent sans cesse. Une vache passe dans la rue. Des petites échopes de rue vendent nourriture, bijoux, vêtements et guirlandes de fleurs. Il y a des mosquées et temples un peu partout, ainsi que quelques églises. La religion est très présente et on peut entendre les cultes au milieu de la nuit.

Nous partons visiter le musé d’art Venkatappa le lendemain. Avec passion, Hilal m’explique la mythologie hindoue à travers les différentes oeuvres d’arts. Nous rejoignons plus tard Pradeep, un ami d’Hilal, pour le diner.

Nous quittons Bengaluru pour la pointe sud, à Kovalam, situé près de Trivandrum. Un long périple, nous prenons le train couchette en fin d’après midi, pour arriver le lendemain matin à destination. Le train à lui seul est une aventure. En classe économique, nous sommes dans un compartiment avec 6 couchettes, que nous partageons avec d’autres personnes. Plusieurs passagers hindoue partent en pèlerinage. Des hommes vêtue en noir, avec une marque jaune et rouge au front.

Nous arrivons enfin à Kovalam, beaucoup plus tranquille, situé en bord de mer.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s