Retour au village de Wainikai

Samedi matin, je me réveille tôt pour prendre le bateau en direction de Suva. Départ : 4h30 du matin. Ça pique ! Mais j’ai pu admirer le lever du soleil. Après une longue journée de voyage, bateau, bus puis bateau de nouveau, nous sommes de retour au village de Wainikai.

Je suis accueillis chaleureusement par les habitants, contents de me revoir.

Dimanche matin, je suis invité à l’église pour la messe. Je pars avec Delai, le frère de Tuks, et sa femme Biu. La cérémonie dure environ 2h, dans l’une des maisons du village de l’autre coté de la rivière. C’est très beau d’entendre les chants, mais parfois un peu long lorsque le pasteur parle, car c’est en fidjien.

Le temps n’est pas au beau fixe ces dernières journées. Une alternance entre de grosses pluies et un soleil chaud et humide, attirant beaucoup de moustiques. J’en profite pour me reposer après le gros voyage pour retourner au village. J’ai aussi la malchance d’attraper une gastro, m’obligeant à rester au lit lundi.

Des que j’ai pu être de retour sur pied, j’ai passé mon temps avec les villageois, principalement de la famille de Tuks. D’excellents moments passé tous ensemble, nous partageons les repas, les activités, mais surtout beaucoup de rires et de blagues. J’ai vécu comme une vrai Fidjienne ! En commençant par faire la lessive à l’ancienne. Nous avons plus tard confectionné la tenu de Méké de Sarlote, la nièce de Tuks âgée de 7ans.

Le Méké est une danse traditionnelle Fidjienne.

Mercredi est le dernier jour d’école avant les vacances. Pour l’occasion, les écoliers réalisent une performance. La tenue est réalisée avec des feuilles bouillies et séchées, tressées avec des fleurs. J’ai aussi appris une nouvelle recette. La journée c’est terminé autour du délicieux repas, suivit par le traditionnel Kava.

J’aurais aimé voir la performance de Sarlote, mais nous avons dû partir avant la représentation. Un peu dur de quitter tout le monde après ces beaux moments. Mais il est certain que je vais y retourner un jour, car Wainikai reste mon endroit préféré aux Fidji.

 

La vie dans les villages : Galoa et Wainikai

J’ai passé mon dimanche chez Bill, l’un des plongeurs nourrissant les requins. Je l’ai rencontré la veille durant ma plongée. Après son travail, il est venu me récupérer à l’auberge puis m’a conduit à Galoa, son village. Nous avons longuement marché au bord de la plage pour arriver à un autre village.

Nous rencontrons ses amis qui nous invitent à boire le traditionnel Kava.

Je suis la seule femme au milieu de 15 hommes, je me sens un peu seule et intimidé. Mais ils me mettent rapidement à l’aise, content de parler en anglais et essayant d’en apprendre plus sur notre culture. L’ambiance est décontractée, tout le monde rient en blaguant ensemble. Il me font tester la canne à sucre, délicieux !

Le lendemain matin, je pars en direction de Navua, en recherche de Selina. Quelques jours auparavant, j’ai rencontré un couple qui revenait de son village, Wainikai, situé dans la jungle au bord de la rivière. Ils m’ont vivement conseillé d’y aller.

Un peu comme un jeu de piste, je finis par retrouver Selina au marché. Une dame adorable et très souriante âgée de 70 ans. Elle me présente Tuks, son fils, qui fait la navette en bateau en remontant la rivière et qui va m’héberger au village de Wainikai.

L’une des plus belle rivière au monde

Le trajet dure environ 2h. Une végétation luxuriante, de nombreuses cascades, de tout petits villages au bord de la rivière, l’endroit est magnifique. J’arrive plus tard à Wainikai, peuplé d’environ 10 maisons. En voyant la maison de Tuks ma réaction à été : Wahou ! Il l’a construite lui même, en dessous d’une superbe cascade, magnifique. Une maison typique faite de tôle, il utilise des panneaux solaires et un générateur pour avoir de l’électricité.

Le lendemain, il me montre son jardin où il cultive du taro, Kava, papaye, ananas, et cannes à sucre. Nous revenons les bras chargé pour préparer le repas. Nous partons ensuite dans la cascade, que l’on a escaladé, en passant par la piscine naturelle que j’ai baptisé la piscine du paradis. J’avais un peu peur car c’est très glissant, mais l’ascension vaut vraiment la peine ! C’est l’un des plus bel endroit que j’ai pu voir.

Nous avons dû retourner à Navua aujourd’hui, mais il est déjà prévu que je retourne au village d’ici 10 jours. J’ai déjà pleins d’activités de prévu avec les villageois pour mon retour!