Pacific Coast : de Santa Cruz à San Francisco

Hier, j’ai passé ma journée à Santa Cruz, la ville où le surf est née. Réputée pour ses habitants hippies ou bien excentriques. Je dois avouer que je n’ai pas vraiment vu ce que je m’attendais à voir. Oui il y a quelques personnes comme cela, beaucoup de petits magasins du style, mais la ville était calme. En revanche, j’ai vu d’autres choses que je ne m’attendais pas à voir!

Des lions de mer ont élu domicile sous le Pier

Et ils sont beaucoup, sûrement des centaines. J’étais tellement émerveiller de les voir, jouer dans l’eau, pousser des cris, ou juste faire la sieste sur les balustrades. Mais ce qui m’a particulièrement surprise a été de pouvoir observer des baleines depuis le Pier!

Lorsque je vois des Baleines, j’ai l’impression que le temps s’arrête.

Ces quelques secondes sont magiques, on se sent petit. Je pense qu’il y en avait 2. Elles étaient un peu plus loin, suffisamment proches pour les voir.

Ce matin, je me suis remise à faire de l’autostop en direction de San Francisco. Après quelques minutes, Victor, 72 ans, c’est arrêter. De style hippie, il a lui aussi fait beaucoup d’autostop étant jeune. De la musique rock des années 70 dans l’auto me rappelait la musique qui a bercé mon enfance. Il devait s’arrêter à mi chemin, dans un petit village. Mais une fois arrivé sur place, il a finalement décidé de me conduire jusqu’à San Francisco. Je suis bien chanceuse!

Arrivé à San Francisco, direction l’office du tourisme, puis l’auberge de jeunesse. Je n’ai pas trouvé d’hôte pour ce soir. L’auberge à tout de même son prix : 49$ pour un lit en dortoir, sois mon budget quotidien, ça fait mal! Une fois installé dans ma chambre, je pars en direction du Golden Gate Bridge, ce célèbre pont de couleur rouge, un symbole de San Francisco.

Autant à Los Angeles il faisait autour de 40°, autant à San Francisco il fait….froid!

Oui il fait froid, car il y a beaucoup de vent. J’ai bien regretté de ne pas avoir pris mon coupe vent et mon écharpe.

 

 

En route pour Santa Cruz : Hearst Castle et Big Sur

Hier matin, Rob m’a déposé à l’arrêt de bus. Direction Hearst Castle, il m’a vivement conseillé de faire un petit détour là bas avant de me rendre à Santa Cruz. Arrivé sur place, je dépose mon gros packsac à la réception, avant de prendre un petit bus qui nous conduit en haut de la colline où se trouve le château.

Hearst Castle est impressionnant

Construit au début des années 1910 par un couple amoureux de l’art Européen. Environ 30 ans de travaux, « pour le fun ». Le résultat est fantastique. Un mélange d’art flamand, greco-romain et des influences méditerranéenne, un chateau, 3 maisons, 2 magnifiques piscines.

En quittant le château, auto stop en direction de Santa Cruz. Masson c’est arrêté. Sa première réaction m’a beaucoup fait rire : « Est ce que je peux te prendre en photo? C’est la première fois que je prends un autostoppeur!  »

Nous somme partie en direction de Big Sur, le nom donné à une partie de la côte Californienne, l’une des plus belles routes. Masson passait par cette route essentiellement pour voir Big Sur, pour ensuite retourner à Chicago. Malheureusement, il y avait beaucoup de brume, chose courante dans cette partie de la côte. Arrivé à mi chemin, la brume c’est dissipé, une chance! On a pu s’arrêter à plusieurs reprises pour admirer le beau panorama.

Masson eu la gentillesse de me déposer ensuite au centre ville de Santa Cruz. Jo, mon hôte, est venu à ma rencontre.

53 ans, tout un personnage!

Il a une énergie de fou, pleins d’histoires à raconter, est passionné de vélo, et surtout d’une gentillesse et générosité rare. Il vit dans une petite chambre où il accueille régulièrement des couchsurfeurs. Il est certain que ce ne serait pas au goût de tout le monde. J’avoue que j’étais un peu septique au début, mais je suis vraiment contente d’être ici! Un autre couple de jeunes étudiants sont là aussi pour les 2 nuits. C’était comme faire du camping, mais à l’intérieur!