La Côte Nord : de Baie Comeau à Sept îles

Le Belvédère du Fjard St-Pancrace

Quelques minutes après avoir quitté Baie-Comeau, nous arrêtons au Belvédère du Fjard St-Pancrace pour une petite marche et nous arrêter à l’un des plus beau panorama de la région. Un fjard est une ouverture large d’eau entre un groupe d’îles. La vue d’en haut est magnifique et un sentier nous mêne au lac caché en arrière de la colline.

Le phare de Pointe-des-Monts

Un incontournable de la Côte-Nord, le phare est aujourd’hui un musée et il nous raconte son histoire à travers le temps : les différentes familles qui l’ont habité, les naufragés, les évolutions techniques, la vie isolé. Une visite très enrichissante. Au sommet du phare, la vue est belle.

La réserve faunique de Port‑Cartier–Sept‑Îles

Nous rejoignons la réserve faunique de Port-Cartier en fin de journée, nous campons au bord du lac. Un renard se faufile ici et là pendant que nous installons notre tente.
Il vente beaucoup se jour là. Nous remplaçons donc notre plan de faire du kayak par de la randonnée. Après avoir passé un pont de singe, nous rejoignons la chute MacDonald qui offre un beau panorama. Nous continuons notre randonné pour rejoindre le sommet de la montagne solitaire, en passant dans la forêt qui nous donne l’impression d’être dans un conte.

 

Tadoussac et les baleines

En chemin pour Tadoussac, nous arrêtons voir différents points de vues sur le Saint Laurent, devenus très large. Nous en profitons aussi pour aller voir la chute Fraser. Grandiose, elle valait le détour!

Le centre d’interprétation des baleines

En arrivant à Tadoussac, nous en profitons pour admirer le port et nous arrêter au centre d’interprétation des baleines. Très instructif avant notre croisière du lendemain. Nous avons même été diplômé spécialiste en chant de baleine!

La croisière aux baleines

L’activité qui fait tant la renommé de Tadoussac. L’activité dure 2h30, à l’embouchure du fjord et du Saint Laurent. A bord du bateau nous traversons les eaux à la découverte des différentes espèces de baleines. Je n’ai pas pris de photos car je voulais profiter du spectacle. C’est tout d’abord un groupe de belugas que nous apercevons au loins. Il y en a beaucoup! Plus tard nous pouvons observer plusieurs rorqual commun. C’est impressionnant et majestueux d’avoir la chance de les voir de près!

Le parc national du Fjord Saguenay

Le lendemain, nous partons explorer le parc national du Fjord du coté de la baie Sainte Marguerite. Magnifique randonnée, nous finissons au belvédère halte aux belugas, d’où nous pouvons observer tout un groupe de belugas dans le fjord. Nous avons même pu observer les petits avec leur maman depuis les jumelles.

 

En route pour Charlevoix

Cela fait déjà pas mal longtemps que je n’ai pas écrit une ligne. J’ai pourtant voyagé entre temps. Je vais reprendre avec le dernier trip, celui fait avec mes parent, ici au Quebec. Nous partons en route pour la ville de Quebec (sans arret dans la ville).

La chute de Montmorency

C’est un classique. Je pense que j’ai du y aller 5 ou 6 fois. La chute majestueuse est plus haute que les chutes du niagara. Nous marchons jusqu’au point où nous sommes mouillé par les gouttelettes qui se forment à la cime. Impressionnant!

L’ile d’Orléans

Après avoir passé la nuit dans un AirBnB, avec jacuzzi, nous partons faire le tour de l’Ile d’Orléans, malgré que nous soyons 3 sur 4 malade! L’ile est très connu pour ces spécialités, comme les fraises et framboises. Lors du tour, on croise chocolaterie, fromagerie, cidrerie, micro-brasserie. Il y en a pour tous les goûts. Il y a aussi le village de Sainte-Pétronille très charmant, ainsi que quelques marches au bord du fleuve. D’ailleurs, c’est à la pointe de l’ile que l’eau devient saumatre.

Le parc national des grands jardins

Après avoir passé la nuit près de la baie Saint Paul, un charmant village, nous passons la journée au parc national des grands jardins. Nous décidons de faire 2 petites randonnées pour profiter de la végétation et des lacs.

Aloha Hawaii : Waikiki et autour

La plus longue journée de ma vie. Je pars de Brisbane en fin d’après midi, à 5h. Après 9h de vol, me voici arrivée à Honolulu le même jour, à 6h du matin. Ce qui rattrape la journée non existante de ma vie il y a plus de 1 an, lors de mon départ pour les îles Fidji.

Un peu déboussolé. Après avoir cherché une connexion wifi pendant plusieurs heures, je finis par retrouver Mike, mon hôte pour toute la semaine, à son lieu de travail afin de déposer mon sac. Il a une chambre de libre au sein de la collocation et m’a proposé de rester chez lui via couchsurfing. Une aubaine!

La fameuse plage de Waikiki

On a tous entendu parler de ce lieu mythique. Pour tout vous dire, la plage est constamment bondé de monde. Des hôtels de luxes donnent directement sur le rivage. Mais c’est son agitation qui fait le charme de Waikiki. Je vois, depuis la passerelle, une tortue nageant tranquillement.

Je fais un tour au marché avant de me rendre à la fameuse Statue de Duke Kahanamoku. Ici en signe de bienvenue. Juste à côté, un groupe de musiciens local joue pour le plaisir des touristes.

Koko Head

Sous une pluie battante, je décide de m’aventurer, prendre les escaliers pour monter le volcan éteint de Koko Head, beaucoup moins touristique que Diamond Head. En guise d’escaliers, c’est en réalité un ancien chemin de fer, plus du tout en état. Et ça monte droit! Entre escaliers, et escalade. Je n’ai pas vraiment pris ça en considération, avec ma cheville encore fragile. La vue est belle, mais je dois me résigner à faire demi tour à mi-parcoure.

Sandi Beach

J’attends le bus. Un local s’arrête et me propose de m’emmener à la plage de Sandi Beach. Magnifique paysage entre la plage et le volcan éteint de Koko Head. C’est un endroit idéal pour surfer, beaucoup de vagues. Des vagues tellement grosses et au bord du rivage, qu’on peut être assommé lors d’une baignade.

 

Le parc des Blue Mountains

Il fait beaucoup plus froid ici, à Leura. Étant au travail lors de mon arrivée, mon hôte Enda a laissé la maison débarrée. Un irlandais établi en Australie depuis quelques années, il me donne de bons conseils pour plusieurs randonnées.

Le parc des Blue Mountains

L’origine du nom vient de la couleur bleutée créé par les forêts d’eucalyptus environnantes. Je marche depuis Katoomba, le village principal, pour rejoindre la vue sur les fameuses three sisters, beaucoup trop touristique à mon goût. Je m’échappe pour une randonnée longeant les falaises, en direction de la cascade de Leura. Beaucoup plus paisible, la vue sur les montagnes, la forêt d’eucalyptus et les petites cascades est simplement magnifique.

Wentworth falls

Je pars le lendemain prendre le train pour Wentworth falls situé à quelques kilomètres de Leura. Après avoir traversé le village, je rejoins les falaises du parc pour une belle randonnée. Je descend les marches abrupts longeant la paroi. Et je dois dire qu’il faut aimer les escaliers car il y en a partout, et cela peut être un vrai défi.

Je rejoins la cascade de Wentworth, d’abord vue d’en haut avant de descendre les escaliers. La vue d’en bas est extraordinaire. Cette belle cascade dévale la falaise rougeoyante, bordé d’eucalyptus.

National Pass

National Pass est un chemin de randonnée longeant la falaise. Absolument magnifique et tranquille, le panorama en vaut la peine. Il commence à pleuvoir, mais je suis abritée entre la forêt et les roches. Je rejoins la cascade d’Empress ou un groupe pratique le canyoning.

 

Le parc national de Wilson Promontory

Je pars de la péninsule de Mornington de bonne heure pour le parc de Wilson Promontory en auto-stop. Kike me dépose à un point clé.

De Mornington au Parc

Je n’attend pas longtemps avant que John s’arrête. Très sympathique, nous discutons du monde avant qu’il ne me dépose près de Foster. Je laisse mes affaires à la petite auberge, qui est une petite maison chaleureuse, avant de retourner sur la route pour le parc de Wilson Prom. Deux mamies adorables s’arrêtent tout d’abord, puis deux jeunes filles tout aussi aimables. Un couple venant des Etats-Unis, de l’âge de mes parents m’emmènent à destination. Je passe mon après-midi avec eux autour du parc.

 La découverte de Wilson Promontory

Le parc est riche en faune. Nous croisons des émeus sur notre route. Nous commençons notre visite du parc par une marche en forêt au sommet d’une colline. Malheureusement, le ciel est couvert et pluvieux, ce qui nous empêche d’admirer la vue. Nous fesons halte à la fameuse Squeaky beach. Le sable crisse sous nos pieds. Des rochers ronds bordent la plage et offre un beau panorama.

Nous marchons ensuite à la découverte de la faune. Nous croisons de nouveaux des émeus. Quel oiseau impressionnant, je tiens mes distances. De nombreux kangourous broutent l’herbes du parc.

Tongue Point

Le lendemain, je pars de nouveaux explorer le parc. Toujours en auto-stop, Wayne habite les environs et me conduit au parc. Il me conseille vivement de marcher pour Tongue Point, car le ciel est toujours couvert. Je croise en chemin deux wallabis au pelage brun. Après une bonne petite marche, j’arrive à différents points de vues, avec plages et rochers. C’est magnifique.

En route pour Buchan

Je repars en début d’après midi. Je souhaite me rendre à Buchan, situé à environ 260 km. Quelqu’un me dépose à Foster. Le temps de récupérer mon sac, je repars sur la route. J’avance un peu moins vite que je ne l’espère. Après plusieurs lifts, un fermier me dépose à une intersection de route. Les derniers rayons du soleil, des perroquets gris et roses volent autours de moi, mais pas de voitures sur la route. Je ne suis qu’à 10km. Une voiture fini par passer et s’arrête, après 20 minutes que j’attend assise sur mon sac. J’arrive à Buchan avant la nuit. Ouf!

Lave et paysage lunaire au coeur de l’île d’Ambrym

Je décolle de Santo à bord du petit avion en direction de l’île d’Ambrym, à Ulei. A bord, je rencontre Audrey et Maxime, avec qui je vais partir faire mon treck de la traversée de l’île d’Ambrym sur 2 jours, en passant par les volcans Marum et Benbow. Nous retrouvons Benjamin à notre arrivée.

le village de Endu

Un taxi benne nous emmène à Endu, où nous arrivons dans nos bungalows au sein d’une famille ni-van adorable. Un accueil chaleureux, avec de bons petits plats. Leur fils nous emmène en bord de mer puis voir un sculpteur du village. L’île d’Ambrym est réputé pour ces sculptures, ainsi que son côté mystique.

Le treck commence

Notre guide Jean, ainsi que son porteur viennent à notre rencontre de bon matin. Chargés de nos sac à dos contenant essentiellement notre eau, nous partons tout d’abord sur la côte puis nous rejoignons la jungle. Une montée difficile dû au poids et la chaleur. Nous finissons par arriver en haut d’une magnifique vue sur la jungle, ainsi que les volcans. Nous continuons notre marche dans la caldeira, en croisant de nombreuses orchidées avant d’arriver au campement.

le Mont Marum

Nous partons en fin d’après-midi pour le Mont Marum. Un paysage lunaire durant notre ascension. Après 45 min de marche, nous arrivons au bord du cratère fumant. Au centre du cratère, le spectacle est époustouflant. Un lac de lave en ébullition. Nous restons tous impressionné par ce spectacle de la nature. L’une des choses les plus marquantes que j’ai pu voir.

la traversée de la caldeira et le Mont Benbow

Nous partons de bonne heure, en empruntant le même chemin que la veille, passant au sommet du mont Marum. Nous en profitons pour admirer le lac de lave bouillonnante de nouveau. Nous continuons notre chemin dans le magnifique paysage lunaire, en croisant des cheminées fumantes du volcan. Nous arrivons près du Mont Benbow, un autre volcan effusif, ou nous rejoignons notre nouveau guide Roger. Audrey et Maxime partent pour l’ascension du Mont Benbow, beaucoup plus difficile. Avec Benjamin, nous restons à l’autre campement. Je ne me sens pas en mesure de faire cette randonnée très difficile.

Retour et arrivée à Craig Cove

Peu après le retour du groupe, nous partons de nouveau dans la jungle durant plusieurs heures. Un pick up devait nous attendre à la fin du treck, mais n’est pas au rendez-vous. Nous continuons notre chemin jusqu’à la maison de notre guide. Il fait nuit lorsqu’un taxi vient nous chercher plus tard pour nous emmener à Craig Vove. Dans la benne sur un petit chemin au milieu de la jungle, on peut voir la voie lactée autour du sommet rougeoyant du Mont Benbow. Un spectacle magnifique.

 

Lac et volcan au coeur de l’île de Gaua

Je me rend à l’aéroport de Santo. Je pars en direction de l’île de Gaua, situé dans les îles du Nord, la région des Banks, un endroit beaucoup moins touristique du Vanuatu.

Petit avion

Je monte à bord de l’avion 17 places. Je peux voir le commandant et son assistant depuis mon siège. Nous survolons plusieurs îles et feront halte sur une autre île avant d’arriver à Gaua. Pour l’atterrissage, l’avion perd de l’altitude lorsque nous survolons la mer, avant d’atterrir sur une piste d’herbe au milieu de la jungle. J’avoue que c’est déroutant.

Robert, le propriétaire de la pension, est venu me chercher. Nous partons à pied pour Namasari, son village. Ici, il n’y a pas de voiture sur l’île. Tous les déplacements se font à pied sur des chemins de terre, plus ou moins larges. Il n’y a pas d’électricité non plus. Uniquement des lampes solaires auxquels on peut se brancher.

Namasari et ses habitants

Je rencontre les différents membres de la famille de Robert. Sous la chaleur écrasante, je souhaite me baigner dans la mer, mais je n’ai que mon maillot de bain. Ici, il est de bon usage de se baigner habiller. Il pars un moment et revient accompagné de 3 jeunes filles. Elles me guident près d’une plage déserte. Pleines de vie et de rires, elles commencent à s’amuser dans l’eau, puis m’offrent un petit spectacle un peu timide de musique dans l’eau. Une spécialité de Gaua. Les femmes apprennent dès leur plus jeune âge à jouer des sortes de percussions, en frappant et déplaçant l’eau.

Départ pour le Treck

Je pars avec John, mon guide au petit matin. Nous partons dans la jungle sur un petit sentier, en petite montée. La chaleur, mais surtout l’humidité est difficile à supporter. Après environ 3h30 de marche, nous arrivons au campement, situé près du lac Letas. D’autres personnes se trouvent déjà sur place, car un archéologue du centre culturel du Vanuatu est venu faire des recherches.

La cascade de Siri

Nous partons en pirogue sur le lac pour atteindre l’autre rive. C’est ici que commence le chemin de randonnée, toujours dans la jungle, pour nous rendre à la cascade de Siri. Il commence à pleuvoir. Beaucoup. Nous arrivons au point de vue pour admirer cette cascade vertigineuse, à 120 m de hauteur.

De retour sur la rive, John appel au loin pour que la pirogue vienne nous chercher. Paul, mon autre guide et les hommes partent pêcher des crevettes dans le lac pour le dîner.

Le Mont Garet

Nous partons le lendemain en pirogue pour nous rendre au Mont Garet, le volcan fumant. Nous traversons la jungle avant de nous rendre au pied du volcan. Une végétation endémique avec de nombreuses orchidées blanches, roses ou violacées. Nous escaladons le volcan qui monte à pic avant d’arriver au sommet. Une fumée blanche et épaisse s’échappe du cratère. Je suis impressionné de me trouver ici . La vue de l’autre côté est époustouflante. Voir la jungle au pied du Mont, le lac, de la jungle de nouveau, la mer puis les îles au loin, le l’effort en vaut la peine.

 

Plongée et aventure sur l’île de Santo

Je pars sur le petit bateau accompagné de Murielle et Yann, rencontré plus tôt lors de mon escapade pour Port Olry. Nous partons plonger.

L’épave du président Coolidge

Il s’agit d’une des épaves les plus connus au monde. Ce paquebot de 200m a coulé en 1942 aprés avoir percuté une mine. Tout est resté intact à l’intérieur. Nous partons pour notre première plongée. l’intérieur est fascinant, on peut voir les obus intacts. Les jeux de lumière sont magnifiques et les algues et coraux se sont appropriés les lieux. Nous restons peu de temps dans l’épave malheureusement.

La danse des poissons flash

Nous attendons sur le bateau le coucher du soleil pour une plongée un peu plus spécial. Muni de torches, nous retournons à l’eau. Notre moniteur nous conduit à l’intérieur de l’épave, dans le noir le plus profond. C’est alors que de petites lumières apparaissent les unes après les autres, formant des bancs et des vagues tout autour de nous, tel des lucioles. Il s’agit des poissons flash, de petits poissons nocturnes aux joues phosphorescentes. Avec le bruit de ma respiration dans le détendeur au milieu de ce spectacle, j’ai l’impression de voler dans un pays féerique. L’une de mes plus belle plongée.

L’aventure de Millenium Cave

Millenium Cave est un tour comprenant 4 activités : randonnée dans la jungle, la traversée d’une grotte, du canyoning et de la nage. Cette activité sert aussi à financer une école. Car ici, l’éducation des enfants est payante.

Je pars accompagné de Benjamin, croisé plus tôt à Port Vila, ainsi que d’autres personnes. Après avoir passé 1h dans le taxi benne sur des chemins de terre traversant la jungle, nous rencontrons notre guide. Une petite marche avant d’arriver au charmant village rustique et bien entretenu, nous repartons en randonnée dans la jungle.

La grotte aux hirondelles

Nous descendons dans une grotte traversée par un petit ruisseau. Lieu de vie des hirondelles et roussettes, les nids sont nichés contre les parois. Muni de lampes torches, nous nous aventurons dans la grotte que nous traversons, dans un noir profond.

Canyoning et nage

Nous partons pour un peu de crapahutage entre roche et rivière, alternant les moments d’escalade, de marche, et des pieds dans l’eau. Nous arrivons dans le lit de la rivière située dans un canyon. C’est ici que nous allons nous laisser porter dans l’eau rafraîchissante en traversant une petite cascade, avec un arrêt plongeons dans l’eau à 6m de haut. La fin se corse un peu, avec une petite séance d’escalade avant de rejoindre le village.

dans mon top d’activités durant mon voyage au Vanuatu, 2 journées pleines d’aventures et d’émerveillement.

 

Aoraki et son géant Mont Cook

Après  Tekapo, nous continuons notre route en direction de Aoraki / Mont Cook avec Hilal. Nous passons la nuit dans un charmant free camp, avant de partir de bon matin en longeant le magnifique lac Pukaki.

Voyage dans le temps

Sur cette superbe route, nous croisons des autos datant du début du XX ème siècle, ayant chacune un charme d’antan. Tous en direction de Aoraki  / Mont Cook, un petit village situé dans le parc national, au pied des montagnes magistrales.

A peine arrivé, nous partons directement en marche pour Kea Point. Une petite marche avant d’arriver face au Mont Cook et le lac Mueller. Mais caché par les nuages, la fameuse montagne se fait un peu timide.

Hooker Valley

La randonnée la plus populaire, mais surtout la plus spectaculaire. Environ 1h30 à 2h de marche dans la vallée, en longeant la rivière, entouré de montagnes. Les nuages se dégagent pour laisser apparaître le colossal Mont Cook. Nous arrivons au Lac Hooker, un lac glaciaire parsemé de petits iceberg bleu, situé au pied de l’imposante montagne blanche. La vue est à couper le souffle.

Nous passons une nuit très froide au camping, la tente est recouverte de gel. De bon matin, après avoir marché au village, nous partons dans la vallée de Tasman, toujours situé dans le parc national de Mont Cook.

Le plus grand glacier du pays

Nous escaladons la petite montagne avant d’arriver au point de vue, donnant sur la vallée, le lac Tasman ainsi que le glacier, plutôt grisâtre. Mais en haut de cette petite montagne, malgré le vent, nous nous sentons tous deux paisible et prenont le temps de contemplé cette superbe vue.