De Nadi à Coral Coast

J’aurais aimé rester un peu plus longtemps à Mana. Mon ami Nathan m’a proposé de m’héberger. J’ai passé la plupart de mes après midi avec lui lorsqu’il ne travaillais pas. Malheureusement, les piqûres devenant trop intense, je me suis résigné à retourner à Nadi, un peu à la dernière minute. Je prend donc le seul bateau, sans avoir eu l’occasion de dire au revoir à mon ami. Une chance que facebook existe.

Je pars en direction de la pharmacie pour m’équiper contre les insectes !

J’ai choisis une auberge au centre ville, un peu plus animé. Dans l’après midi, je pars en direction du temple de Sri Siva, un temple indou. Haut en détails, formes et couleurs. Plus tard dans la soirée, je sors et rencontre Bosco, qui est l’un des gérants de l’auberge de Mana, où je suis resté. Il était en vacances durant mon séjour, mais j’avais entendu parler de lui. Le monde est petit, particulièrement aux Fidji ! Nous passons donc la soirée à prendre des bières en discutant des anecdotes passés à Mana.

J’ai passé le restant de mon temps à gérer différents papiers et m’occuper de mes derniers achats. Car à Nadi il n’y a pas beaucoup d’activités à faire, et pour être honnête, je n’aime pas beaucoup la ville. Étant la porte d’entrée des Fidji, les voyageurs se font en permanence achaler dans la rue pour se faire vendre différents tours, souvenirs et autres, sans compter les nombreuses fois où les gens me demandent de l’argent.

Aujourd’hui, j’ai pris le bus local en direction de Korolevu, situé sur la Coral Coast. Le paysage est superbe. J’ai fait un peu de snorkeling dans l’après midi, ainsi que bu le traditionnel Kava dans la soirée. Je suis dans un dortoir, mais dans un hôtel bungalow avec piscine. Très beau cadre, j’ai eu ma première douche chaude depuis le début de mon voyage aux Fidji!

 

J’apprend la plongée à Mana – partie 2

Ma première plongée était superbe.

Nous sommes partis avec Tuk et Manasa, son assistant, en bateau en direction de Turtle head. J’ai pu voir plusieurs sortes de poissons exotiques, aux couleurs et formes étonnantes. Une plongée à 12m de profondeur. Ce chiffre peut paraitre grand, mais ce n’est pas aussi profond. J’ai aussi dû passer plusieurs sortes d’exercices comme remplir mon masque d’eau et simulé que je n’ai plus d’oxygène. Dans l’après midi, j’ai passé mon examen théorique. Réussit.

Samedi n’a pas été ma journée. Je devais faire 2 plongées l’une après l’autre. La première à 18m de profondeur.

J’ai vu un requin !

C’est l’une des seules bonnes choses qui me soit arrivé cette journée. Et oui, les requins aux Fidji ne sont pas dangereux, ils sont même plutôt timides. Tuk a emmené mon appareil photo dans le sac hermétique que j’avais commandé spécialement pour la plongé. J’avais fait des tests, et la veille, cela avait plutôt bien fonctionné. Mais pas cette fois ci… Et oui mon appareil photo n’a pas du tout aimé. On a tenté de nettoyer avec de l’oxygène. Pour le moment, l’appareil ne fonctionne pas. J’attend donc plusieurs jours pour être certaine que tout soit sec avant d’essayer de nouveau.

A la fin de ma plongée et de mes différents exercices, j’étais épuisé. Il y avait aussi beaucoup de vagues, ce qui m’a donné le mal de mer. Je n’ai donc pas pu faire ma deuxième plongé, et j’ai été malade tout le restant de la journée. J’ai aussi eu la surprise de découvrir qu’il y avait des puces de lit dans mon lit. Je suis couverte de piqûres qui me démangent.

Dimanche, tout est allé beaucoup mieux. Nous sommes retournés à Turtle head, et j’ai pu voir une tortue de mer ! Ces quelques secondes sont magiques et resterons longtemps gravé dans ma mémoire. Le cours est terminé.

Je suis officiellement une plongeuse certifiée !

Durant l’après midi, ainsi qu’aujourd’hui, j’ai eu l’occasion de pratiquer le snorkelling avec des personnes de l’auberge. C’est fou tout ce que l’on peut voir avec simplement un masque, un tuba et des palmes ! De nouveaux poissons tropicaux aux couleurs éclatantes, c’est magnifique. Quelle chance de pouvoir les observer. J’ai aussi vu un petit requin !

 

J’apprend la plongée à Mana

Je ne pensais pas que la formation me demanderais autant d’effort.

Mardi matin, j’ai regardé les dernière vidéos. Tuks, mon formateur de plongée, m’a ensuite montré l’équipement, appris à assembler le matériel, puis nous somme partis au bord de la plage pour que j’apprenne à respirer correctement dans l’eau. Je ne pensais pas, mais l’équipement est vraiment pesant ! Il me montre ensuite le livre que je dois étudier… Pas facile en anglais, avec tous les mots techniques que je ne connais pas. Mon cerveau travail fort tout l’après midi à essayer de comprendre ce qui est écrit. Et oui, je suis en vacances mais je dois étudier !

Mercredi matin, j’assemble l’équipement, puis nous repartons dans l’eau. J’apprends les bases en cas de problèmes ainsi que communiquer sous l’eau. Une fois validé, nous partons plus loin dans le lagon pour une plongée à 7m de profondeur. Je vois déjà beaucoup de poissons tropicaux et j’apprends à gérer ma position sous l’eau. J’ai adoré !

L’après midi, j’ai dû continuer à étudier mon livre. Je pars de l’autre côté de l’île au bord de la plage, pour être dans un endroit plus calme. Sur mon chemin de retour, je rencontre Neson. Avec son ami, ils m’invitent a me joindre à eux pour déguster de la papaye. Délicieux ! Nous discutons un bon moment ensemble.

Aujourd’hui, j’ai étudié de nouveau, un peu las et fatigué de tout ce travail. A 3h30, je finis enfin le livre, liberté ! J’avais hâte de finir pour avoir l’esprit tranquille et faire d’autres choses. Je pars rejoindre mon ami Neson qui venait tout juste de finir de travailler.

Sa mission : m’apprendre à grimper un cocotier.

Résultat : échec total ! Je m’y attendais. Mais je suis contente d’avoir essayé, j’ai beaucoup ri. J’ai quand même pu déguster les noix de coco. Nous avons marché ensuite autour d’une partie de l’île.

Demain, je vais avoir ma première plongée. J’ai hâte !

 

L’heure Fidjienne : de Nadi à Mana

Samedi matin, j’ai pris le bus local pour rejoindre Mitch, mon hôte. Je suis hébergé dans une belle maison au sein de la famille, avec sa tante et ses cousins et cousines. Je commence doucement à organiser la suite du voyage. Mais pas toujours facile avec un budget serré et une connexion à internet très limité. Et oui, la vie coûte cher sur les petites îles, car tout arrive par bateau. Les places offrant une connexion à internet sont rares, il faut se déplacer dans un café internet.

C’est aussi le début de la saison des pluies. Il a plu tout l’après midi. J’en profite donc pour prendre mon temps et relaxer. Que ça fait du bien. Tout c’est enchainé ces derniers mois, je prends enfin le temps de me reposer un peu.

Je m’adapte à l’heure Fidjienne.

Ici tout le monde est relax, on prend son temps. Je sympathise avec les membres de la famille ainsi que les autres voyageurs hébergé ici. Leila nous montre des danses traditionnelles polynésiennes. C’est son travail. Nous sortons plus tard entre filles en club, où nous nous sommes beaucoup amusé.

Le dimanche, tout est fermé aux Fidji. Fidji time, comme on dit ici ! Nous sommes partis à la plage avec Mitch. Le ciel était gris, mais pas de pluie. L’eau est chaude, cela change de la Californie. Le soir venu, tout le monde se réunit autour du traditionnel Kava. Bonne ambiance. Beaucoup de blagues et de rires. J’ai même eu le droit à un cours de Fidjiens.

Ce matin, avec les 2 autres couchserfeurs et Rosa, la cousine de Mitch, nous avons pris le bateau en direction de Mana, une petite île dans l’archipel des Mamanuca.

Le paysage est digne des cartes postales !

L’eau est tellement transparente qu’on peut voir les poissons. Tuks, mon instructeur de plongé est venu me rejoindre à mon arrivée. Je commence demain. Durant l’après midi, j’ai commencé à visionner les vidéos de ma formation. J’ai aussi sympathisé avec les autres personnes de l’auberge, ainsi que visité le village et discuté avec ses habitants. Le soir venu, nous avons eu la chance de voir un spectacle de danse traditionnelle Fidjienne.