Au revoir étonnante Californie

Déjà ma dernière journée, le temps est passé si vite. Je suis actuellement à l’aéroport pour ma prochaine aventure, les Fidji.

Hier, j’ai pris le train à San Diego en direction de Santa Barbara. Et oui, j’ai tellement aimé que j’ai choisis de passer mes 2 dernières journées ici. 24h en réalité. Le voyage a été long, 6h au total. Mais pour ma seconde partie du voyage, les heures sont passées vite car j’ai discuté avec un autre voyageur. Ici, les gens sont tellement sympathiques que les liens se font facilement.

J’arrive enfin à Santa Barbara en milieux d’après midi, le sourire aux lèvres.

Timo est venu me chercher à la gare, je suis contente de le revoir. Nous sommes partis dîner et admirer le coucher du soleil sur le bord de la plage. Avec son nouveau colocataire, nous sommes ensuite partie au centre ville prendre un verre en jouant au billard.

Aujourd’hui, nous sommes retournés à la plage, puis nous sommes aller sur la jetée admirer la superbe vue sur Santa Barbara. J’avoue que j’ai le cœur gros, triste de quitter cette magnifique ville, ses habitants très sympathiques, sa beauté et sa qualité de vie.

Timo me dépose ensuite à la gare. Mon train devait partir de Santa Barbara à 16h en direction de Los Angeles. En réalité, il est arrivé 2h plus tard. Et oui, ce n’est pas drôle sinon. Arrivé à Los Angeles, une autre passagère dois se rendre aussi à l’aéroport, avec un avion encore plus tôt que le mien. Nous nous dépêchons d’aller prendre un taxi ensemble. Je suis bien arrivé en temps et en heure à l’aéroport, prête à vivre de nouvelles aventures.

Étonnante Californie, j’espère te revoir un jour.

 

2 jours à San Diego

Hier matin, Dan m’a déposé dans la baie de Mission. Un endroit superbe. D’un côté, on peut admirer la baie, les voiliers et petits bateaux. De l’autre côté, il y a la plage. Bordé de petites maisons à la végétation exotique, le lieu est tout simplement superbe. J’ai longuement marché les pieds dans l’eau sur le bord de la plage, à regarder les surfers, le sourire aux lèvres!

Dan est venu me chercher en auto autour de 13h pour aller bruncher avec ses amis dans un petit restaurant à la Jolla. Très bonne ambiance, je me suis beaucoup amusé avec eux. J’ai goûté à la spécialité de San Diego, le mahi mahi tacos (tacos au poisson). Nous sommes ensuite retournés voir les lions de mer, puis nous sommes allé en haut d’une colline admirer la superbe vue.

Aujourd’hui, je suis partie explorer le centre ville, en commençant par la rive. Je suis arrivé ensuite à Seaport Village, constitué de petits magasins et restaurants dans des bâtisses de style hispanique, bordé de plantes exotiques. Un très belle endroit. Je continue à marcher dans les rues avant de prendre le bus pour le parc Balboa.

Sa beauté m’a frappé!

Je ne m’attendais pas à cela, mais ce parc est vraiment magnifique. De superbes jardins aux plantes exotiques et luxuriantes. Un jardin botanique avec des serres abritant différentes sortes d’orchidées me rappelle le parc de la tête d’Or de Lyon. De magnifiques bâtiments plus beaux les uns que les autres, abritent différents muséums. J’explore tous les recoins, me sentant comme Alice au pays des Merveilles.

 

 

A la conquête de l’Ouest : de Bishop à San Diego

Hier, j’ai suivis les conseils du gérant de l’auberge de jeunesse. Je suis partie faire une randonnée près de South lake, dans la forêt national de l’Inyo. Ce n’est pas un endroit très touristique, mais j’ai tout de même réussit à me rendre sur place en autostop.

Peu de personnes sur le chemin de randonnée

Je me retrouve un peu seule avec moi même. Cela fait parfois du bien. Je profite du panorama et des belles couleurs de l’automne. Le paysage est différent de Yosémite, beaucoup plus sec, c’est magnifique. Je passe près de long Lake et Marie Louise Lake, 3h30 de randonnée au total. Retour à Bishop avec un couple de randonneur. Je me met de nouveau en route en fin d’après midi, pour rejoindre Lone Pine, à 1h de route au Sud. Un village un peu particulier. Très petit, des devantures de magasins comme dans les films de Far Ouest, Lone Pine a servit de décor à plus de 400 films!

Ce matin, je me lève tôt. Je pars pour une route très ambitieuse : de Lone pine à Los Angeles, sois plus de 500km à faire dans la journée. Tom c’est arrêté, il m’a conduit jusqu’à Los Angeles. Ce n’est pas la route que je voulais prendre à l’origine, mais il m’a vivement déconseillé de passer par le chemin que je voulais prendre. J’apprends énormément sur l’histoire des lieux que nous traversons, les multiples ruines des villages de chercheurs d’or d’autrefois, la végétation, la vie d’avant, le désert et la formation des montagnes, et beaucoup d’autre.

Une conversation passionnante!

Arrivé à Los Angeles, je continue mon chemin. De nombreuses personnes se sont arrêté pour m’avancer un peu à chaque fois. Après 6 différents stop, je finis par arriver à San Diego à 18h. Dan, la personne qui m’héberge à San Diego vient me chercher à la sortie de l’autoroute. Avec son colocataire, il m’emmène près de la Jolla admirer la fin du coucher du soleil, et s’approcher des lions de mer!

 

Sierra Nevada : le parc de Yosemite

Je viens de passé 2 journées dans le parc de Yosemite, un superbe parc national situé dans la Sierra Nevada. J’ai rencontré beaucoup de monde sur mon chemin en Stop.

Hier, je me suis rendu au parc avec 2 musiciens très sympathique. A l’entrée du parc, j’ai rencontré Eric, un Hollandais, avec qui j’ai passé toute la journée. Nous avons fait une randonnée près des chutes Vernal et Nevada, un incontournable. Un superbe panorama, pas si facile d’accès. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de faire la grande boucle, car nous voulions nous rendre au Glacier Point pour admirer le coucher du soleil.

C’était magique.

C’est ici que je recroise le couple de Français qui m’ont conduit à l’auberge la veille. Et par chance ils passent par le même chemin que moi! En arrivant à Groveland, le village où se situe mon auberge, nous avons fait halte au Saloon prendre une bière local.

Aujourd’hui, j’ai quitté l’auberge pour me rendre au parc avec mon gros sac. Plusieurs personnes ont eu la gentillesse de s’arrêter pour m’avancer sur mon chemin. Je prend la direction de la 120, la route qui traverse le parc. Une famille d’Australien en camping car se sont arrêté. Avec 4 enfants, ils voyagent pendant 2 mois aux Etats-Unis!

Je continue ma route en direction du lac Mono. Au centre d’accueil, je croise 4 allemandes que je connais : elles étaient à l’auberge avec moi. Je pars avec elle en direction d’un lieu un peu particulier. Le village fantôme de Bodie, l’un des premiers village de chercheurs d’or.

J’avais l’impression d’être dans un film de far West.

Il est déjà un peu tard. Depuis le parking, je demande aux visiteurs si quelqu’un repart en direction du sud. Un couple m’a beaucoup avancé sur ma route. Peu après 2 amies se sont arrêté. Elle vont à la même auberge de jeunesse!

L’auberge de Bishop est superbe. Pas cher, vraiment belle, le mobilier est d’époque. Le monde est très sympathique et je me sens comme à la maison!

 

De San Francisco au parc de Yosemite

Lors de ma dernière journée à San Francisco, j’ai exploré le centre ville. J’ai commencé par aller a cette fameuse place qui est les painted ladies. Plus tard, je prends le cable car, une sorte de vieux tramway attirant beaucoup de touristes et pleins à craquer. J’arrive en haut d’une colline avec la célèbre vue sur San Francisco, attirant toujours autant de touristes. Je me promène ensuite dans les rues du centre ville en passant par le quartier chinois.

Le lendemain, je retourne sur la route en direction du parc de Yosemite. Je prend une sorte de train de banlieue pour me rendre dans une petite ville, Dublin, afin de commencer à faire de l’autostop à l’entrée de l’autoroute.

3h après, je suis toujours au même endroit.

Oui, c’est la première fois que cela m’arrive, mais c’est le risque. Je vois les heures défiler et je commence à me demander ce que je vais bien pouvoir faire. Rendu 2h30 de l’après midi, je finis par me décider de reprendre le train de banlieue pour quelques stations avant et essayer de nouveau. Je me dis que si à 4h de l’après midi personne ne s’arrête, je retourne à San Francisco.

Une voiture s’arrête 10 min avant.

Je n’y croyais plus, mais Joseph c’est arrêté ! Quelle chance. Quelqu’un d’adorable, très sympathique, originaire de Roumanie, il a le cœur sur la main. Il m’a arrêté à Modesto et insistait pour que je dorme dans un motel et voulais même me l’offrir, il avait peur que je dorme dehors. Mais tant qu’il fait jour, je me dis que je peux continuer.

Une autre personne s’arrête quelques minutes après pour m’avancer, puis un couple de Français s’arrête de nouveau. Super sympa, ils ont fait un bon détour pour me conduire à l’auberge de jeunesse. J’ai fini par arriver à Yosemite au moment où il commence à faire nuit !

 

Dans les rues de San Francisco

Quelle belle ville San Francisco. Beaucoup de personnes me disaient que j’aimerais, et c’est vrai! Je ne me lasse pas d’avoir les yeux en l’air, à admirer sont architecture propre à elle. Les maisons colorées de l’époque Victorienne me rappellent Montréal. Dans d’autres quartiers, des influences méditerranéennes, moulures, colonnes, faïences, couleurs pastels, lui donnent beaucoup de charme.

La nourriture est excellente, souvent issue de l’agriculture biologique.

On mange sainement, beaucoup de petits café locaux proposent des recettes sans gluten, végétariennes et même végétaliennes. Ici, on recycle, on composte! La population est très accueillante et sympathique. Il est facile d’ouvrir la conversation avec quelqu’un, chose qui n’est pas forcément commune pour une grande ville. La seule chose qui me choque est le nombre très élevé de sans abris, principalement dans le centre ville. Oui il y en a beaucoup, et beaucoup ont des troubles mentaux.

Je suis partie en direction du quartier de Mission et je suis passée par cette fameuse ruelle couverte de graffiti, Clarion Alley. Différents artistes ont contribué à cette allée haute en formes et couleurs en tous genres, psychédélique et déjanté.

Plus tard, je pars visiter le Mission Dolores de San Francisco, construit à la fin du 18ème siècle. Celui ci est le dernier de la route reliant Mexico à San Francisco, construis entre 1500 et 1800 par les espagnols.

Je me promène ensuite sur la rue Haight, qui fût le pôle du mouvement hippie dans les années 1960. Car oui, il ne faut pas l’oublier, c’est ici qu’il est né.

 

San Francisco et la Fleet Week

J’ai passé la soirée avec des personnes rencontrés à l’auberge, nous sommes sortis dans différents bars. Hier matin, j’ai quitté l’auberge pour rejoindre Bullitt, qui m’héberge durant mon séjour à SF. Originaire de Hong Kong, elle habite ici depuis qu’elle est petite. Elle est dog sitting, nous logeons donc dans la maison qu’elle garde en ce moment. Très sympathique, elle a été ma guide durant toute la journée!

Nous sommes partis en direction du Farmer’s market, un marché situé près du port, avec des produits locaux d’agriculture biologique. Il y avait beaucoup de monde, car cette fin de semaine est un peu spécial : C’est la Fleet week. (semaine de la flotte)

Un spectacle aérien

Durant toute la fin de semaine à lieu différentes animations. Nous avons pu voir le show des Blue Angels. Impressionnant de voir ces avions réaliser toutes sortes de figures dans le ciel. Impressionnant aussi de les voir d’aussi près! Nous avons marché jusqu’au pier 39 avec la tête en l’air, en suivant la foule.

Le pier 39, situé au Fisherman’s Warf (le quai des pêcheurs) est très touristique, beaucoup de restaurants et de boutiques en tout genre. Mais ce sont les lions de mer qui valent le détour. Ils demeures sur des plateformes en bois et ont l’air de beaucoup s’y plaire! C’était très drôle de les observer durant le show aérien, j’avais l’impression qu’ils applaudissaient le spectacle!

Nous sommes sorties le soir dans le quartier de Mission, pour souper. Bullitt m’a montré le quartier, les peintures murales, le petit parc avec une superbe vue sur San Francisco de nuit. Puis nous sommes allés dans le quartier Gay, nommé Castro, pour prendre un verre.

 

Pacific Coast : de Santa Cruz à San Francisco

Hier, j’ai passé ma journée à Santa Cruz, la ville où le surf est née. Réputée pour ses habitants hippies ou bien excentriques. Je dois avouer que je n’ai pas vraiment vu ce que je m’attendais à voir. Oui il y a quelques personnes comme cela, beaucoup de petits magasins du style, mais la ville était calme. En revanche, j’ai vu d’autres choses que je ne m’attendais pas à voir!

Des lions de mer ont élu domicile sous le Pier

Et ils sont beaucoup, sûrement des centaines. J’étais tellement émerveiller de les voir, jouer dans l’eau, pousser des cris, ou juste faire la sieste sur les balustrades. Mais ce qui m’a particulièrement surprise a été de pouvoir observer des baleines depuis le Pier!

Lorsque je vois des Baleines, j’ai l’impression que le temps s’arrête.

Ces quelques secondes sont magiques, on se sent petit. Je pense qu’il y en avait 2. Elles étaient un peu plus loin, suffisamment proches pour les voir.

Ce matin, je me suis remise à faire de l’autostop en direction de San Francisco. Après quelques minutes, Victor, 72 ans, c’est arrêter. De style hippie, il a lui aussi fait beaucoup d’autostop étant jeune. De la musique rock des années 70 dans l’auto me rappelait la musique qui a bercé mon enfance. Il devait s’arrêter à mi chemin, dans un petit village. Mais une fois arrivé sur place, il a finalement décidé de me conduire jusqu’à San Francisco. Je suis bien chanceuse!

Arrivé à San Francisco, direction l’office du tourisme, puis l’auberge de jeunesse. Je n’ai pas trouvé d’hôte pour ce soir. L’auberge à tout de même son prix : 49$ pour un lit en dortoir, sois mon budget quotidien, ça fait mal! Une fois installé dans ma chambre, je pars en direction du Golden Gate Bridge, ce célèbre pont de couleur rouge, un symbole de San Francisco.

Autant à Los Angeles il faisait autour de 40°, autant à San Francisco il fait….froid!

Oui il fait froid, car il y a beaucoup de vent. J’ai bien regretté de ne pas avoir pris mon coupe vent et mon écharpe.

 

 

En route pour Santa Cruz : Hearst Castle et Big Sur

Hier matin, Rob m’a déposé à l’arrêt de bus. Direction Hearst Castle, il m’a vivement conseillé de faire un petit détour là bas avant de me rendre à Santa Cruz. Arrivé sur place, je dépose mon gros packsac à la réception, avant de prendre un petit bus qui nous conduit en haut de la colline où se trouve le château.

Hearst Castle est impressionnant

Construit au début des années 1910 par un couple amoureux de l’art Européen. Environ 30 ans de travaux, « pour le fun ». Le résultat est fantastique. Un mélange d’art flamand, greco-romain et des influences méditerranéenne, un chateau, 3 maisons, 2 magnifiques piscines.

En quittant le château, auto stop en direction de Santa Cruz. Masson c’est arrêté. Sa première réaction m’a beaucoup fait rire : « Est ce que je peux te prendre en photo? C’est la première fois que je prends un autostoppeur!  »

Nous somme partie en direction de Big Sur, le nom donné à une partie de la côte Californienne, l’une des plus belles routes. Masson passait par cette route essentiellement pour voir Big Sur, pour ensuite retourner à Chicago. Malheureusement, il y avait beaucoup de brume, chose courante dans cette partie de la côte. Arrivé à mi chemin, la brume c’est dissipé, une chance! On a pu s’arrêter à plusieurs reprises pour admirer le beau panorama.

Masson eu la gentillesse de me déposer ensuite au centre ville de Santa Cruz. Jo, mon hôte, est venu à ma rencontre.

53 ans, tout un personnage!

Il a une énergie de fou, pleins d’histoires à raconter, est passionné de vélo, et surtout d’une gentillesse et générosité rare. Il vit dans une petite chambre où il accueille régulièrement des couchsurfeurs. Il est certain que ce ne serait pas au goût de tout le monde. J’avoue que j’étais un peu septique au début, mais je suis vraiment contente d’être ici! Un autre couple de jeunes étudiants sont là aussi pour les 2 nuits. C’était comme faire du camping, mais à l’intérieur!

 

Pacific Coast : de Santa Barbara à San Louis Obispo

Hier matin, je devais aller à San Louis Obispo. Mais Timo m’a proposé qu’on passe la journée ensemble pendant son jour de congé. J’ai accepté son invitation, Santa Barbara étant définitivement dans mon Top des destinations. Nous avons passé quelques heures à la plage, il m’a emmené au monastère que je voulais absolument voir, et à été patient pendant que je dessinais. Nous sommes ensuite allés à un point de vue, situé dans la montagne près des grosses maisons des plus grandes stars. Malheureusement, on ne voyait rien, car il y avait du brouillard. Oui aussi étonnant que cela puisse paraître, il arrive parfois que de la vapeur d’eau envahisse la ville, provenant de l’océan, malgré les températures chaudes.

Ce matin, Timo m’a conduite à un point où je pouvais commencer à faire de l’auto stop pour San Louis Obispo. Il y avait un autre autostoppeur au même coin. Nous avons essayé à 2, mais il est toujours plus facile d’en faire seul, car beaucoup de personnes n’ont qu’une place à offrir. Après avoir essayé pendant plus d’une heure, je me suis rendu à l’évidence que l’autostop fonctionne mieux seul. Et effectivement, 5 min après, quelqu’un c’est arrêté. Il allait aussi à San Louis Obispo.

Antonio, un espagnol, ayant vécu lui aussi au Canada. La conversation était très intéressante, j’ai appris beaucoup de choses. Il m’a même conduite à l’adresse de la personne qui m’héberge à San Louis Obispo, Rob.

Un petit tour au centre ville, je marche dans les rues, près du monastère. Le centre ville n’est pas très grand, et je finis mon tour rapidement. San Louis Obispo est réputé pour être la ville la plus heureuse des États-Unis. Il est vrai que les gens ont l’air heureux. Rob et son ami Joe m’ont emmené plus tard à un petit match de Softball, où ils ont joué avec leur équipe. L’occasion de discuter avec plusieurs personnes de l’équipe.